Artemisia vulgaris L.

Note utilisateur:  / 3
MauvaisTrès bien 
 

Artemisia vulgaris L. - Armoise commune

Étymologie

Retour à la liste

 

Famille des Astéracées

Nom usuel : Armoise vulgaire, armoise citronnelle, herbe aux cent goûts, artémise, herbe royale

Son nom est féminin singulier : Dites, "une armoise commune".

   Retrouvez les fiches complètes sur notre espace membre   

 

Caractéristiques botaniques 

File:Artemisia vulgaris - Köhler–s Medizinal-Pflanzen-016.jpg

L'armoise est une plante herbacée vivace commune dans les régions tempérées, qui peut mesurer de 60 cm à 2 m de haut. Rameuse sans stolon, elle porte quelques poils.

Tige dressée très rameuse, élancée, striée, souvent rouge-violacée. 

Feuilles découpées (pennati ou bipennatipartites) à segments assez largement oblongs-lancéolés, aigus, sans poils (glabres), très rarement blanchâtres, cendrées au-dessus, blanches-tomenteuses en dessous; feuillage vert foncé. Les feuilles froissées dégagent une odeur similaire à celle de l'absintheFeuilles basales, longuement pétiolées et pennées, de 5 à 8 cm de long.

Fleurs jaunâtres ou rougeâtres réunies en capitules ovoïdes presque sans pédoncule, duveteux, très abondants et serrés sur les branches ; involucre (collerette d'écailles ou de bractées à la base d'une inflorescence) blanc, tomenteux ; réceptacle glabre. Inflorescence en épi de capitules. Sexualité hermaphrodite (les deux sexes sur la même plante). Pollinisation anémogame (pollen pris en charge pas le vent). Dissémination barochore (graines qui tombent au pied de la plante).

La floraison a lieu de juillet à septembre/octobre suivant les régions. 

Les fruits sont des akènes sans aigrette et mesurent 2 mm, une seule plante peut en produire plusieurs dizaines de milliers.

La souche est un rhizome horizontal ramifié émettant de nombreux rejets, parfois fort en diamètre et ses fleurs jaunâtres ou pourprées avec une odeur forte (voire désagréable pour certains).

Origine et distribution géographique

Europe, Sibérie, Afrique septentrionale.

Ecologie

Accédez aux informations avec votre compte membre.

Utilisations

Cuisine :

L'Armoise (Artemisia vulgaris) était utilisée autrefois pour attendrir les volailles dont la chair était trop coriace et pour farcir la dinde. Elle aromatisait aussi la bière. Aujourd'hui elle parfume les volailles mais aussi des gâteaux sucrés ou salés.

Les petites petites pousses tendres et sucrées (saveur rappelant l'artichaut) s'utilisent dans des salades ou dans des apéritifs. Son goût amer et sucré, se ressent même en mangeant la viande ou en buvant le lait des animaux qui les mangent.

Au Japon, elle est également consommée.

Recette :

Bien être :

Mise dans les chaussures, cette plante aurait comme vertu de diminuer la fatigue pendant la marche.

Infuser 2 poignées de plante fraîche dans 2 litres d’eau et les verser dans le bain. C’est très efficace contre les rhumatismes.

Utilisation au jardin

Accédez aux informations avec votre compte membre.

Usage thérapeutique 

L'Armoise est une cousine de l'Absinthe (Artemisia absinthum). Ainsi présente-t-elle à forte dose un caractère toxique. En infusion, elle régularise le cycle des menstruations à la ménopause. On l'utilise aussi pour soigner les infections urinaires.  Ces plantes peuvent aussi être utilisées en cas d’épilepsie. 

En médecine chinoise, on l'utilise pour faire des moxas : bâtonnets d'armoise séchée que l'on fait brûler à proximité des points des méridiens pour les chauffer. Ce principe est utilisé en moxibustion et est une alternative à l'acupuncture et l'acupression.

Partie utilisée : Somités florales, feuilles.

Propriétés : Toniquefébrifuge,antispasmodiquevermifuge et stomachique.

Composants

Parties utilisées

Culture

Accédez aux informations avec votre compte membre.

Vous voulez vous former à la récolte de graines ou commencer votre collection de graines ? Avec notre formation devenez un pro pour réaliser vos prélèvements... N'hésitez pas à nous contactez au 06 86 80 51 58 !

Histoire, conte et légende

Plante connue depuis les Gaulois qui l'a nommaient "ponema", mais son nom vient du nom latin de la déesse Artémis qui protégeait les femmes malades.

Jadis cette espèce, était considérée comme une plante associée à la magie, le Grand Albert grimoire de magie, indique que l'armoise à toutes les vertus : « Celui qui a soin d'avoir toujours sur lui cette herbe ne craint point les mauvais esprits, ni le poison, ni l'eau, ni le feu et rien ne peut lui nuire ».

Tressée en ceinture ou en couronne par les paysans qui sautaient les feux traditionnels, elle était censée les protéger des maux de tête et des fièvres.