Programme citoyen en science participative

Note utilisateur:  / 153
MauvaisTrès bien 

 

Portes-graines d'avenir

Remise à jour régulièrement pour vous permettre de suivre notre programme

Devenez protecteur et favorisez la biodiversité d'Auvergne

Nul n'est besoin d'avoir des connaissances particulières pour participer, cela doit vous encourager à aller plus loin et à participer...

 

Voici déjà plusieurs années que nous travaillons sur ce projet et nous avons constaté avec inquiétude, lorsque nous sommes sur le terrain, la prolifération des mélanges appelés « prairies fleuries » qui sont semées aussi bien sur les talus routiers que dans nos villes et villages quand elles sont distribuées gracieusement à la population.

Aussi nous nous posons de nombreuses questions :

  • Représentent-ils réellement une alternative écologique dans l’aménagement sans déranger la diversité biologique de nos terroirs ?
  • Le devenir des souches végétales locales ne risque-t-il pas d’être durablement perturbé par une augmentation d’une pollution génétique qui s’installe ?
  • Quel serait le bénéfice, si dans le même temps nous participions par méconnaissance à l'introduction de l'ambroisie (connue pour son extrême pouvoir allergisant) ?

Les réponses donnent légitimité et puissance à notre programme participatif.

 

Pourquoi doit-on utiliser la flore locale ?

Nous avons besoin de végétaux d'origine garantie locale !
Les activités humaines sont ainsi faites, toutes sont réalisées avec les meilleures intentions avec des études parfois poussées, malgré cela le besoin de réparer les outrages infligée à la nature, de restaurer ou de réhabiliter tel ou tel écosystème et de remodeler les paysages balafrés sont légions... c'est de cette façon que nous avons pu voir fleurir de magnifiques talus ensmensés avec des espèces qui nous laissé croire que nous étions dans un parc floral... Tout cela est aujourd'hui déplacé et dépassé !
Nous avons la volonté de valoriser la flore locale et être sûr de l'origine géographique Elle permet de reconstituer des communautés végétales cohérentes et favorise la réussite des semis et des plantations avec des végétaux adaptés aux conditions locales. Les caractéristiques génétiques acquises localement par la flore sauvage au fil des siècles lui confèrent en effet un avantage lorsque celle-ci est utilisée dans son territoire d'origine.

  1. Si les espèces locales sont adaptées à nos terroirs, les espèces exotiques (pavots de Californie et autres espèces manipulées par les hommes), quant à elles, entraînent un déséquilibre écologique impropre à notre diversité biologique car elles n'ont aucune affinité avec le vivant de notre région. Pour faire simple, nous estimons qu'elles posent plus d'inconvénients que d'avantages pour la nature en ville, et pour notre biodiversité en général.
  2. Les espèces exotiques ont leurs propres histoires génétiques et sont très éloignées des conditions écologiques locales. Elles contribuent à la pollution génétique notamment lorsque des espèces indigènes et exotiques de même genre sont réunies. cette notion devrait rendre les prairies sauvages moins attrayantes pour les aménageurs. A nous de développer des mélanges avec nos plus belles espèces.
  3. Les exotiques envahissantes sont à l'origine d'une perte de biodiversité à travers la planète ; elles sont dangereuses et il faut les bannir d'un système qui introduit toutes les nouvelles espèces exotiques, à l'heure même que nous ne connaissons pas encore leurs capacités à devenir des invasives. Seul l'utilisation des végétaux sauvages locaux doit éviter une extension non maîtrisée d'espèces exotiques dans le milieu naturel. Choisir local, est une action militante pour préserver nos ressources génétiques et nos paysages.
  4. Produisons pour l'aménagement paysager de nos villes et de nos campagnes des semences de plantes d'Auvergne avec la population. Utilisons-les pour un fleurissement parfaitement adapté à nos sols, à nos climats et limitons ainsi l'utilisation de pesticides...
  5. La reproduction naturelle après la première année, grâce à la faune locale, devrait répondre  à l’exigence de nos attentes ... Nous, les hommes et la diversité naturelle avons tout à attendre !

Comment a été conçu ce programme ?

Démarche

Nous avons adopté idéalement une démarche collective entre citoyens pour utiliser et produire de manière durable des semences d'espèces indigène destinées aux interstices des pieds de murs, trottoirs et autres espaces inoccupés et fleurir et embellir ainsi notre environnement immédiat.
Faire croître la biodiversité et faire "reculer" le béton dans nos citées tel est le but !
Il s'agit donc d'entraîner la population à cultiver des plantes sauvages et à produire des graines de fleurs communes qui seront semées pour leur intérêt décoratif .

Fonctionnement et avantages

Pensé comme une réelle alternative à l'emploi des désherbants et des prairies fleuries du commerce, notre programme est conçu avec notre sensibilité d'écologue, le Jardin botanique d'Auvergne propose une action militante en formant des volontaires grâce à ce programme d'entraide mutuelle entre l'homme et la biodiversité qui nous entour. En ville comme dans les villages de nos campagnes, les habitants vont découvrir et se prendre de passion pour la flore spontanée, volontaires ils acceptent de prendre sous leur protection une espèce végétale pour en récolter les graines.
Les semences remises par les protecteurs à notre graineterie solidaire seront triées, nettoyées et stockées. Des sachets de graines d'espèces variées seront remis à chaque participants en fonction des stocks.

Développer une démarche scientifique participative parmi la population

Développer chez nos concitoyens une volonté d'apprendre, c'est-à-dire qu'à chaque instant nous privilégions le partage de connaissances de chacun pour construire un bien commun. C'est aussi d'offrir une chance de découvrir une démarche scientifique et participative, accessible à tous et sans connaissance particulière. Il s'agit de développer une autre manière de découvrir la nature avec un certain sens de la rigueur dans lequel nous mettons une bonne dose de pédagogie. C'est avant tout :

  • suivre des consignes grâce à des gestes simples
  • être régulier dans la participation
  • noter les observations le temps de la culture et nous les transmettre
  • aider au bon déroulement
  • être dans une démarche de partage

Projet citoyen et participatif, il induit le respect de l'environnement, et laisse une part importante à l'investissement personnel. Tous les protecteurs volontaires parrainent une espèce, et s'engagent avec des gestes simples et compréhensibles par tous dans la connaissance et la reconnaissance du végétal local.

La pédagogie est une composante importante puisque des formations pratiques de terrain sont proposées pour assurer la bonne compréhension du projet et pour apporter des connaissances sur les végétaux de notre région et leur culture.

Participer à l'embellissement de votre ville.  La réussite viendra de vous, faites le premier pas, venez en famille ou avec des amis, grâce à notre programme participatif nous vous aiderons à cultiver la flore spontanée de la région pour fleurir trottoir, pied d'arbre et ensuite pourquoi pas votre jardin. Un nouveau mode de fleurissement est en marche !

Participez, c'est simple :

  1. Devenez protecteur d'une espèce de plante sauvage offrant qualité pour le fleurissement ou intérêt pour la biodiversité en ville.
  2. Entretenez dans votre jardin 5 pieds de l'espèce choisie et récoltez quelques mois après les graines que vous confierez à la graineterie solidaire du Jardin botanique d'Auvergne.
  3. Si vous acceptez de faire ce geste pour la nature vous recevrez en retour un sachet de graines variées à semer devant chez-vous.

Différentes phases constitutives de notre action

  1. Réunion publique d'information initiale
  2. Inventaire primordial de la flore existante en début de campagne
  3. Formation de terrain des protecteurs volontaires à chaque étape tout au long de la saison
    • formation dans nos jardins à Blanzat
    • formation dans la nature
    • formation à l'école du Jardin botanique d'auvergne pour ceux qui le désirent
  4. Plantations et semis
  5. Culture collective et expérimentale communale de porte-graines (pour les nouveaux)
  6. Culture et maintien en vie des portes-graines chez les protecteurs
  7. Observations régulières du comportement de toutes les plantations
  8. Récolte des semences pour tout le monde
  9. Réactivation de la graineterie
    • séchage des récoltes
    • tri et nettoyage des semences
    • ensachage des semences
    • conservation des semences
    • réalisation des sachets pour fleurir la ville
  10. Réunion publique "Restitution des résultats" et accueil des nouveaux protecteurs
  11. Distribution des sachets aux collecteurs
  12. Si les récoltes le permettent, semis dans les rues devant les protecteurs
    • Semis ou plantations d'automne chez les protecteurs et en culture collective
    • Semis ou plantations de printemps chez les protecteurs et en culture collective
  13. Si l'année est paire ou impaire (tout les deux ans)
    • Alors réalisation d'un inventaire intermédiaire dans les rues ou les protecteurs ont semé
  14. retour à 3

Exemple d'espèces communes

Plusieurs caractéristiques écologiques sont présentes qui nécessiteront des assemblages distincts pour apporter un aspect décoratif au fleurissement de nos villes..

  • compagnon rouge, Silene dioica
  • compagnon blanc, Silene alba
  • silène enflée, Silene vulgaris
  • coquelicot ? Papaver - espèce à choisir
  • eupatoire chanvrine, Eupatorium canabinum
  • myosotis ? Myosotis - espèce à choisir
  • doronic d'Autriche, Doronicum austriacum
  • achillée millefeuilles, Achillea millefolium
  • souci officinale, Calendula officinalis
  • cardamine des prés, Cardamine pratensis
  • saponaire officinale, Saponaria officinalis
  • pensée sauvage, Viola tricolor
  • ancolie commune, Aquilegia vulgaris
  • hellébore fétide, Helleborus foetidus
  • centaurée des montagnes, Centaurea montana
  • caltha des marais, Caltha palustris
  • épilobe en épi, Epilobium angustifolia
  • épilobe à grande fleurs, Epilobium hirsutum
  • mauve alcée, Malva alcea
  • mauve sylvestre, Malva sylvestris
  • lamier blanc, Lamium album
  • lamier pourpre, Lamium purpurea
  • séneçon de jacob, Senecio jacobaea
  • sauge des prés, Salvia pratensis
  • digitale pourpre; Digitalis purpurea
  • linaire commune, Linaria vulgaris
  • consoude de Russie, Symphytum x uplandicum
  • consoude rude, Symphytum asperum
  • pulmonaire, Pulmonaria ? espèce à choisir
  • knautie des champs, Knautia arvensis
  • sainfoin, Onobrychis viciifolia
  • anthrisque des bois, Anthriscus sylvestris
  • cymbalaire des murs, Cymbalaria muralis

...

Exemple d'espèces retenues pour leur feuillage

  • grande bardane, Arctium lappa (Feuilles très grandes)
  • arum d'Italie, Arum italicum (Feuillage marbré crème)

Le Jardin botanique d'Auvergne pour vous apprendre

Végétaliser et fleurir l’espace urbain tout en apprenant à débétonner
Quoi de mieux que d’apprendre à cultiver soi-même des plantes sauvages, pour fleurir sa rue ou son jardin et ainsi être acteur pour limiter l’utilisation des désherbants ? Choisies pour leurs qualités, ces espèces sauront valoriser votre environnement proche…

Quoi de plus rassurant de se savoir accompagné dans la démarche par un acteur associatif spécialisé qui encadre le suivi et propose formations et actions de terrain au sein même de ses jardins.

Apprenons à produire ensemble nos graines de plantes sauvages locales. Il suffira ensuite de déposer quelques graines dans les interstices inoccupés, telle est l’idée pour embellir notre vie et faire reculer gentiment le béton et le minéral qui peut paraître envahissant !

Une démarche adaptée aux municipalités et à leurs administrés

Le Jardin botanique d’Auvergne recherche dix communes pilotes pour lancer le programme et établir les bases nécessaires au projet. Les municipalités désirant s’engager dans le fleurissement avec la participation de leurs administrés peuvent s’investir à nos côtés en se faisant connaître.

Nous aimerions établir des liens avec 10 volontaires pour chacune des 10 localités appartenant aux secteurs géographiques de la Limagne, du bord d’Allier, du Forez, de la chaîne des puys ainsi qu’avec des villes impliquées dans nos parcs régionaux.

Les inscriptions sont enregistrées dès maintenant...

Pour allez plus loin...

Cette démarche pourrait aussi être utilisée pour réparer les dommages causés à l'environnement par les activités humaines...

Comment puis-je participer ?

Dès maintenant, vous pouvez vous faire connaitre pour avoir les premiers renseignements, si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire en ligne ou auprès de Marie-Thé au 06 86 80 51 58. Vous aurez ensuite à remplir votre bulletin de participation par écrit pour valider votre adhesion à notre démarche.